Qui pourrait devenir ce « Valentin-là »

Spécial encouragement pour chacun de nous, en ce jour particulier de la Saint-Valentin.

Ai-je trouvé mon vrai « Valentin » et quel pourrait être son nom ?

« La voie par excellence, le chemin le meilleur, c’est l’amour. » 1 Corinthiens 12/31

«… Maintenant, trois choses sont toujours là : la foi, l’espérance et l’amour. Mais la plus grande des trois, c’est l’amour. » 1 Corinthiens 13/1-13

J’ai envie de bousculer certaines traditions instituées par les hommes. Ce sont de grands carcans, de grandes prisons. J’ai envie de casser certains codes, certaines « fêtes » imposées par le monde bien-pensant.  Les médias, les réseaux sociaux, les espaces publics, les magasins, les restaurants, mettent en évidence et portent en épingle cet événement purement commercial et parfois superficiel.

Avant d’être amoureux, nous avons été célibataires. Nous avons peut-être vécu une ou des ruptures sentimentalescelle d’être quitté ou celle de quitter. De ce fait, les belles déclarations d’amour, leurs promesses sont devenues vaines et caduques. Avec cette pointe au cœur de voir nos camarades accompagnés, nous demeurons seuls (es) avec tout ce cortège de sentiments réprimés, de regrets sans fins, aux goûts amers, leur lot de « si j’avais su ».

Les larmes sont devenues une nourriture en cachette. La joie a remplacé la tristesse. La solitude ronge de l’intérieur vers l’extérieur. En quelque sorte, ces personnes sont laissées pour compte, sur le bord du chemin, en marge de la société, semblable à ce voyageur que raconte la parabole du bon samaritain.

Oui, celui-ci a croisé sur sa route cet homme blessé, roué de coups, dépouillé de tout ce qui lui était légitime, bien amoché par la vie et par les autres. Beaucoup de monde sont passés près de lui avec indifférence, mépris. Aucun ne s’est arrêté pour lui porter assistance malgré ses blessures et ses gémissements. Luc 10/25-37

Très souvent, lors d’une rupture choisie ou subie, ce dicton fait office de consolation « un de perdu, dix de retrouvé » Grave erreur !  tu ne peux recommencer une autre histoire sans être guérie de la précédente. Toute séparation doit être accompagnée d’un travail de deuil, de soins et de restauration.

Dieu ne nous traite pas à la manière de ce monde. Au contraire, Jésus cherche et recherche sans cesse Sa brebis perdue. Il est ce bon berger qui, après l’avoir trouvée, la ramène au bercail et en prend soin chaque jour. Jean 10/14-16

Jésus est ce bon samaritain rempli de compassion et de miséricorde. Il s’approche de toi, désinfecte tes plaies et te porte sur ses épaules tant les douleurs sont intenses. Jésus ne va pas « t’enfoncer et te maintenir la tête dans l’eau » te faire des reproches, t’infliger des leçons de morales. Ce serait mal connaître Jésus et son amour envers toi. Jésus a payé pour toi. Il a été brisé, meurtri, blessé, incompris et maltraité. Il a donné sa vie pour que tu aies une autre vie bien meilleure.

Ce « Valentin-là » ne pourrait-il pas être ce symbole, cette figure, cette empreinte avec tous les traits caractéristiques de ce bon samaritain ?

J’ai envie de faire plaisir et de dédier ce jour, à toutes ces personnes sans « Valentin (e) » pour les mettre à l’honneur. Je vous propose ce « Valentin-là » qui ne ressemble à aucun autre. Il porte le plus beau des noms. Il est Admirable, Conseiller et tout en Lui émane l’Amour. Tout près de toi, il chemine sur ta route, à tes côtés. Tu es d’une valeur inestimable et précieuse pour Dieu. Le savais-tu ?

Dans notre quotidien, nous éprouvons tous le besoin d’aimer, d’être et de se sentir aimer pour ce que nous sommes, non pour ce que nous faisons. L’amour est la base de toute communion de Dieu avec moi, de mon intimité avec Lui, de ma relation avec le prochain et de sa relation avec moi, des connexions interactives, horizontales et verticales.

S’aimer, c’est exprimer son amour pour l’autre, tous les jours de sa vie. C’est aussi regarder et combler les intérêts de l’autre avant ses propres désirs légaux. Cet amour s’ancre dans les profondeurs, les entrailles et les racines du don de soi pour l’autre.

La foi, l’espérance et l’amour demeurent mais la plus excellente de ces vertus, c’est l’amour. Sans lui, rien n’existerait. Ce serait le néant, le vide, le « sans aucun but », le manque d’objectivité. Dieu ne fait aucune différence entre l’homme et la femme, celui qui est célibataire et celui qui est marié, celui qui est jeune et celui qui est âgé.

Dieu nous a créés pour être avec Lui et son amour n’a point de fin, ni de limite. Chacun est unique dans Son coeur. L’Auteur, le Créateur de l’amour, c’est Dieu manifesté en Jésus-Christ. Il a donné l’excellence de Sa vie pour nous sauver et nous offrir son passionnant amour qui ne manquera jamais.

Dieu avait déjà tout prévu, tout préparé et pour Lui, personne n’est oublié, ni rejeté, ni délaissé. Nous sommes importants à Ses yeux. Chaque être humain est inclus dans son plan divin parfait.

Dans Les Cantiques : le véritable hymne de l’amour de la femme amoureuse qui est aimée. Dans Proverbes 31 : le poème de la femme vaillante et vertueuse qui est honorée et aimée. Dans 1 Corinthiens 13 : une si belle description de l’amour. Dans Jean 3/16 : le don total et volontaire de l’amour pour quiconque et tu fais partie de ce quiconque.

Dans le ciel, quelqu’un t’aime et te chérit dans Son Cœur, c’est Jésus. Jamais, Il ne t’abandonnera. Son amour reste entier et constant quoique tu fasses.

Pourrais-tu accepter que Jésus devienne ce « Valentin-là » cet ami, ce confident, ce compagnon qui t’accompagne tous les jours de Sa présence ?

Oui, ce « Valentin-là » n’a d’égal à aucun autre. C’est Jésus qui t’a choisi. Aujourd’hui, choisis et invite-Le à partager toute ta vie. Ce sera un régal pour ton cœur. Aime et chéris-Le constamment de toute ton âme, tes pensées, à chaque instant.

Geneviève

www.vitalradio.fr

 

Laisser un commentaire